Décembre

Il y a environ trois ans, j’attendais en ligne à l’horodateur de la Cité de la santé pour payer mon stationnement, ma mère était alors malade et je faisais le va-et-vient à l’hôpital tous les jours. Les 30 premières minutes étaient à ce moment-là gratuites. Un homme est arrivé en courant, essoufflé, un peu énervé, triturant son billet de stationnement et l’argent qu’il tenait entre ses doigts. Il nous jeta un coup d’œil, déçu de devoir lui aussi faire la file. Je voyais bien qu’il était pressé, peut-être en raison de cette période de grâce.

Le type devant moi l’a regardé et s’est retourné, l’ignorant. J’ai alors frappé deux petits coups sur son épaule, lui demandant simplement : « Monsieur, ça vous ennuierait de laisser passer cet homme ? Je pense que ça lui rendrait service ». Il me répondit d’un ton assez bourru : « J’allais lui offrir ». Ouin, ouin. Pas sûre de ça moi. On dirait que rendre service n’est plus une chose naturelle. C’est trop dommage.

On laissa donc le monsieur pressé passer qui nous remercia d’un immense sourire plein de soleil et il repartit aussitôt au pas de course vers sa voiture. Il était vraiment pressé.

Ça nous a coûté quoi ce petit geste anodin ? Pas grand chose, 3 à 5 minutes de notre temps en fait, le temps pour lui de payer. Un petit service de rien qui a peut-être fait une différence dans la journée d’une personne qui, comme nous, avait probablement des raisons pas trop amusantes d’être à l’hôpital. Et le sourire de reconnaissance qu’il a eu valait pas mal plus que ces quelques instants empruntés à notre journée.

Moi qui ai le bonheur de travailler à la maison, je suis souvent effarée de voir l’agressivité au volant dans la circulation. Tout le monde semble à bout avec les réparations et la construction qui n’ont plus de fin. On se coupe, on klaxonne, on peste, hou la la. Et il y a aussi ces malotrus qui décident de ne pas respecter les règles et qui coupent les lignes pour gagner 3 minutes, faisant enrager tout le monde.

C’est maintenant décembre. Non, Noël n’est pas la fête des cadeaux (même si c’est une belle tradition), mais celle de la nativité bien sûr, mais aussi de l’amour (et ce n’est pas la Saint-Valentin la vraie fête de l’amour :-), même si j’adore cette fête).

Je lance une idée : et si pour marquer ce temps de l’année, l’on décidait, tout un chacun, de poser, chaque semaine, un petit geste de rien qui ferait plaisir à un pur étranger un peu comme le monsieur de l’hôpital ? Pas besoin de faire quelque chose de grandiose, juste un petit quelque chose qui illuminera la journée d’un autre. Et poussons la chose : pourquoi ne pas en parler sur les réseaux sociaux de ces petits gestes ? Pas pour se vanter, mais bien pour inspirer ?

Il y aura toujours des pas trop fins qui continueront à profiter des plus gentils, c’est ainsi, comme dans la circulation. Vaut mieux les oublier, c’est un petit groupe de la population qui ne changera pas, mais le reste d'entre nous  le vaut tellement. Quelqu’un qui tend la main à un autre lui fait du bien. Et cette personne à qui l’on a fait du bien en fera peut-être à son tour. En fait, j’aurais dû alors demander au monsieur de rendre la pareille pour créer un effet boule de neige.

J’ai vu passer sur Instagram une photo d’une influenceuse que je suis, elle portait un chandail où était inscrit : « Be Good », ou soyez bon. Me semble que « bonté » est rendue un mot rare, que l’on entend peu dans notre vocabulaire moderne de tous les jours. Et pourtant, il n’a rien de kétaine ni de dépassé ce mot.

Et puis, ce n’est pas un peu ça Noël ? Et ça ne devrait pas être toute l’année ? C’est difficile de rester de mauvaise humeur quand quelqu’un, par un petit geste anodin, a changé notre journée.

Je vous souhaite une excellente continuation à ce mois qui, je l’espère, sera plein de bonté 😊.

Anick

2 commentaires

  1. Une capsule de bonté en cette veille de Noël ça fait un bien immense et donne le vrai sens de la fête. Grand merci!

    Michelle

    1. Votre message fait aussi du bien Michelle, merci à vous.

      Une très belle période des fêtes à vous et votre famille !

      Anick

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-moi !

Copyright 2020 . Droits d’auteur 2020. Il me fait plaisir de voir mes recettes partagées entre amis, c'est d'ailleurs mon but. Il y a beaucoup de travail derrière chaque plat, c'est pourquoi je vous demande de respecter mes droits d'auteur. Toute publication de recettes ou de photos se trouvant sur ce blogue est interdite sans mon approbation écrite. Pour obtenir mon approbation aux fins de publication, veuillez me faire parvenir un courriel à : traduction.virtus@outlook.com. Tous droits réservés.