Astuces pour cuisiner en solo ou en duo

Je suis seule et il n’y a aucun reste à manger ? J’écrase un avocat, je l’étends sur deux tranches de pain, j’ajoute des tomates et voilà ! Je passe à table. L’envie de sortir mes chaudrons n’est pas au rendez-vous, et ce n'est que pour moi… mais justement : c’est pour moi ! Je devrais faire aussi attention à la réalisation de mes repas en solo que lorsque j'en prépare pour les miens ; mon sandwich n’a rien de mauvais, mais engloutir régulièrement la même chose n’est pas une bonne idée pour ma santé. En écrivant mes recettes, je pense souvent aux personnes vivant en solo ou en duo qui ont peut-être envie elles aussi de tourner les coins ronds quand vient le temps de la préparation d’un repas (ou de ne pas en faire du tout !). Je me dis que mes portions de quatre ou plus peuvent sembler trop importantes pour donner le goût de cuisiner. J’ai réfléchi à quelques trucs qui pourront, je l’espère, aider certains d’entre vous à mieux vous organiser et surtout : à mieux manger ! Échange de plats Vous avez des amis qui, comme vous, vivent seuls ? Formez alors un groupe, planifiez un menu collectif bihebdomadaire et divisez-le entre vous. Un fera une sauce à spag, l’autre un chili, un autre cuisinera un poulet chasseur, l’on sépare ensuite le tout en portions individuelles à congeler et l’on s’échange les plats ! C’est un bon moyen de ne pas se taper plusieurs jours de popote et d’avoir une plus grande diversité alimentaire. La popote collective La popote en solo vous ennuie ? Assemblez un groupe d’amis, et cuisinez ensemble des mets choisis au lieu de rester seul dans votre coin. Tout un chacun repart avec ses plats après avoir siroté un petit verre de vin bien mérité ! (pourquoi pas ?) Un ingrédient, trois plats Une bonne habitude à adopter est d’acheter une pièce de viande (d’une taille raisonnable) qui donnera des restes pour les congeler ou les apprêter d’une autre façon. Un jambon peut être coupé en dés pour ensuite les incorporer à des pâtes, à un riz ou à une omelette. Pareil pour un poulet rôti. L’on peut aussi acheter des poitrines de poulet et les faire congeler en portion dans différentes marinades. Pareil pour des filets de porc. On sort un sac la veille et hop ! Au four au retour du travail. Pour des idées de méthodes et des suggestions de repas à congeler, cliquez ici. Et puis pensez restes ! Vaut mieux cuisiner un repas qui donne quelques portions que l’on congèle que de passer chez Mc Do. Les ingrédients à avoir en réserve Certains aliments devraient se retrouver dans le garde-manger des personnes vivant en solo : des légumineuses en boîte peuvent faire une délicieuse salade en criant ciseau, du thon en conserve peut être ajouté à des pâtes et des légumes, certaines sauces tomates en pots sont excellentes (faut lire la liste des ingrédients !). Au congélo, on garde des fruits et des légumes pour se dépanner. Ils sont souvent de très bonne qualité et sont pratiquement déjà préparés. Les fruits feront d’excellents smoothies au petit déjeuner. Les légumes n’ont qu’à être cuits pour être savourés. Et puis pensez aux pots ! J’ai publié sur le blogue des recettes de pots à offrir (soupe, muffins, biscuits). Préparez-en quelques-uns pour avoir ce qu’il faut sous la main pour cuisiner un potage rapidement qui fera un excellent lunch le lendemain. À l’épicerie Acheter en gros n’est pas la meilleure idée lorsque l’on vit seul. Le mega pot de mayo est moins cher, mais il vient avec une date de péremption. La bouffe périmée qui finit à la poubelle est un trou dans votre compte de banque. Il est par contre possible de diviser et de partager certains aliments pour économiser (ça, c’est une excellente idée !). Mais grosso modo vaut mieux choisir des petits formats et bien regarder les dates de péremption avant de passer à la caisse. Oui, ils coûtent plus cher, mais gaspiller n’est pas mieux. Ainsi, un tube de pâtes de tomates ou un sachet de pesto à conserver au frigo sont de meilleures options, car ces formats se conservent plus longtemps. Par contre, et si vous en avez les moyens, l’achat d’un appareil qui scelle et met sous vide vous permettra de vous procurer de plus grandes quantités et de conserver des aliments plusieurs mois au congélo. Je fais cela pour mon pesto, mais également pour des fruits et des légumes d’été. Vous n’aurez qu’à choisir la quantité et la mise sous vide se fait vraiment en criant ciseau. Ma mère, qui vit seule, en a acquis un pour profiter des rabais souvent offerts sur les plus grands formats, mais aussi pour éviter le gaspillage alimentaire. Pour vous guider pour l'achat d'un tel appareil, voici un très bon billet de l'Épicerie. Et puis, il y a toujours l’option d’avoir sous la main quelques plats préparés, certains sont conçus par des nutritionnistes et sont franchement bons au goût et de très bonne qualité ! Encore une fois, c’est bien mieux que SOS pizza. Peut-être avez-vous d’autres bonnes idées à partager ? Surtout, il ne faut pas se gêner, vos conseils serviront à d’autres !   Anick

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-moi !

Copyright 2020 . Droits d’auteur 2020. Il me fait plaisir de voir mes recettes partagées entre amis, c'est d'ailleurs mon but. Il y a beaucoup de travail derrière chaque plat, c'est pourquoi je vous demande de respecter mes droits d'auteur. Toute publication de recettes ou de photos se trouvant sur ce blogue est interdite sans mon approbation écrite. Pour obtenir mon approbation aux fins de publication, veuillez me faire parvenir un courriel à : traduction.virtus@outlook.com. Tous droits réservés.