Poulet paprikash

Je reviens de Budapest et je comprends maintenant la raison pour laquelle ma voisine d’origine hongroise me vante les mérites de ce poulet depuis plus d’un an. Mes papilles ont eu le plaisir d’y goûter à quelques reprises, et j’ai compris qu’il y avait autant de recettes que de restaurants qui l’affichaient au menu. De retour à Montréal, je me suis attelée à la tâche pour pondre mon propre poulet paprikash. Oui, j’en ai fait qu’à ma tête, et cette deuxième version a remporté la palme. J’y ai ajouté du vin, un peu de sirop d’érable (je fais ce que je veux après tout) et des tomates. Mes expériences avec le paprika m’ont aussi permis de conclure que le paprika doux (assez dispendieux) manquait de « punch ». Je vous conseille donc d’acheter le paprika hongrois offert en épicerie. Si vous ne voulez pas l’acheter, j’ai remarqué sur la boîte la mention « piment de cayenne », je pense qu’un paprika normal additionné de piment de cayenne fera l’affaire.


Portions  : 4

Temps de préparation : 20

Temps de cuisson : 40 minutes

Ingrédients

4 poitrines de poulet ¼ de tasse (60 ml) de farine

1 cuillère à table (15 ml) chaque d’huile de canola et de beurre

2 à 3 (30 ml à 45 ml) de paprika hongrois

1 gros oignon coupé en dés

2 gousses d’ail hachées

3 tomates italiennes 

½ tasse (120 ml) de bouillon de poulet (un peu plus s’il en manque pendant la cuisson) 

½ tasse (120 ml) de vin blanc

1 cuillère à table (15 ml) de sirop d’érable 

½ tasse (120 ml) de crème sure

1 jaune d’œuf

Sel et poivre

Préparation

Couper les poitrines de poulet en gros cubes. Mettre la farine dans un bol et ajouter un peu de paprika, mélanger. Enfariner les morceaux de viande en prenant soin de secouer l’excédent de farine. Mettre le beurre et l’huile dans une grande casserole et chauffer à puissance moyenne à élevée jusqu’à ce que les corps gras grésillent. Ajouter les morceaux de poulet et faire dorer de tous les côtés, s’assurant qu’ils ne se touchent pas. À défaut de place, faire en deux étapes.

Une fois le poulet doré, le retirer du chaudron et laisser en attente. Ajouter l’oignon et cuire 5 minutes.

Pour ceux qui désirent une sauce bien lisse, prendre une râpe et râper les tomates dans un bol. Ainsi, une purée sera obtenue et seule la peau restera, il suffit de la jeter. Sinon, couper les tomates en dés pendant la cuisson de l’oignon.

Ajouter l’ail au chaudron et poursuivre la cuisson 1 minute. Ajouter le paprika et brasser. Verser le bouillon de poulet, le vin blanc et le sirop d’érable, saler et poivrer. Remettre le poulet dans le chaudron, amener à ébullition, puis baisser la température pour faire doucement mijoter 25 minutes.

Mélanger la crème sure et le jaune d’œuf puis ajouter ce mélange au poulet, combiner et poursuivre la cuisson 5 minutes de plus à découvert.

Vérifier si le poulet est cuit, si tel est le cas, goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Ajouter un peu plus de piment de Cayenne pour un goût plus piquant.

Délicieux avec des nouilles aux œufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-moi !

Copyright 2020 . Droits d’auteur 2020. Il me fait plaisir de voir mes recettes partagées entre amis, c'est d'ailleurs mon but. Il y a beaucoup de travail derrière chaque plat, c'est pourquoi je vous demande de respecter mes droits d'auteur. Toute publication de recettes ou de photos se trouvant sur ce blogue est interdite sans mon approbation écrite. Pour obtenir mon approbation aux fins de publication, veuillez me faire parvenir un courriel à : traduction.virtus@outlook.com. Tous droits réservés.